Récapitulatif : Armes légères et de petit calibre canadiennes transférées en Ukraine

Mitrailleuses C6 et C9 (Armée canadienne)

Après avoir vu un nombre considérable de fusils Colt Canada C7 et de carabines C8 utilisés en Ukraine, j’ai décidé d’enquêter sur leurs origines en contactant divers ministères de la Défense pour savoir s’ils avaient fourni les fusils. Le ministère canadien de la Défense nationale a non seulement confirmé qu’il avait fourni diverses armes légères, mais son porte-parole a également eu la gentillesse de confirmer certains des types d’armes légères et de petit calibre que le Canada a transférés à l’Ukraine depuis février.

Armes de guerre russo-ukrainiennes @ TFB :

Pour des raisons de sécurité opérationnelle, les quantités d’armes transférées n’ont évidemment pas pu être confirmées, mais il y a des armes intéressantes dans la liste qui pourraient ne pas correspondre à ce qui était attendu.

Récapitulatif : Armes légères et de petit calibre canadiennes transférées en Ukraine

Arrivée de l’aide canadienne en Ukraine (MoD ukrainien)

En termes d’armes antichars, nous savons déjà qu’au moins 100 fusils sans recul Carl Gustaf M2 ont été transférés, ainsi que 2 000 cartouches de 84 mm. Nous avons vu un certain nombre de M2 ​​sur le terrain qui sont potentiellement d’origine canadienne. Aussi confirmé en mars était le transfert d’autant que jusqu’à 7500 main grenades et jusqu’à 4 500 armes antichars M72 LAW. Ceux-ci ont probablement été vus sur le terrain, mais sans gros plans sur les marquages ​​et avec tant de pays transférant des LOIS, il est difficile de les identifier spécifiquement dans les images du terrain.

Un Carl Gustaf canadien potentiel en Ukraine (via les médias sociaux)

En termes d’armes légères, les choses deviennent intéressantes, comme mentionné, des fusils C7A1 ont été vus dans un nombre considérable de photos et de vidéos d’Ukraine. Produit par Diemaco, maintenant Colt Canada, il semble évident que ces fusils sont originaires du Canada. Cependant, le porte-parole du ministère de la Défense nationale a confirmé que le Canada n’a fourni aucun fusil de modèle C7. Au lieu de cela, ils ont confirmé que le Canada n’avait fourni que des carabines C8. Des sources familières avec les carabines envoyées en Ukraine ont noté que les armes étaient des C * SFW avec une extrémité avant à rails. Alors que des carabines C8 ont été vues en Ukraine, les SFW C8 ne l’ont pas été (au moment de la rédaction).

Il a également été confirmé que les mitrailleuses légères C9 et les mitrailleuses polyvalentes C6 ont été transférées. Le C9 est la désignation du Canada pour le FN Minimi tandis que le C6 est leur désignation pour le FN MAG. Le Canada utilise actuellement le C9A2 amélioré avec un stock à 4 positions et un rail plus long.

Carabines Colt Canada C8 en Ukraine – ces C8 n’ont pas été fournies par le gouvernement canadien (via les médias sociaux)

Le porte-parole a également confirmé les types de fusils de précision transférés en Ukraine, notant que “des fusils de précision de calibre moyen .308 et .338 et des fusils de précision lourds de calibre .50 ont été fournis”. Des reportages antérieurs dans les médias avaient suggéré que des fusils de précision de calibre .50 avaient été transférés, mais il n’y avait eu aucune mention de fusils de calibre moyen. Il n’a pas été précisé si les fusils .338 étaient .338 Norma Magnum ou .338 Lapua Magnum.

Alors que l’armée canadienne utilise actuellement l’arme de tireur d’élite à longue portée C15 (le McMillan TAC-50) et le Barrett M82A1, le ministère de la Défense nationale n’a pas confirmé quel modèle exact avait été envoyé en Ukraine. Il y a eu un certain nombre d’observations de TAC-50, et bien qu’un certain nombre de pays les alignent, certains de ceux vus en Ukraine peuvent avoir originaire du Canada.

Une source anonyme connaissant bien le programme de transfert d’armes vers l’Ukraine a confirmé que des fusils de la série CADEX Defence CDX avaient été envoyés en Ukraine à partir de magasins jamais envoyés aux forces kurdes. Ceux-ci auraient inclus des fusils CDX TAC en .338 et CDX-50 Tremors en 12,7×99 mm.

Les armes initialement envoyées en Ukraine auraient été tirées d’un sélection d’armes d’une valeur estimée à 10 millions de dollars, initialement achetées en 2016 pour les forces kurdes combattant l’EI en Irak. Le plan d’armement des Kurdes a été bloqué en 2017 et depuis lors, les armes sont entreposées au Dépôt d’approvisionnement des Forces canadiennes à Montréal. Cet équipement comprenait des fusils de sniper, des mortiers de 60 mm, des armes antiblindés Carl Gustaf et des armes légères. C’est dans ces magasins que de nombreux fusils de sniper ont été tirés.

CADEX CDX photographié en Ukraine en mars (via War_Noir)

Dans le passé Le Canada a également fourni à l’Ukraine des fusils LRT-3 de calibre .50 de PGW Defence Technologies. Ce type peut à nouveau avoir été fourni soit par le transfert du gouvernement canadien, soit par un don privé de citoyens canadiens.

On pense que les fusils de calibre moyen à chambre ‘.338’ sont Fusils CDX TAC et non les C14 Timberwolf MRSWS (Medium Range Sniper Weapon System) de PGW Defence Technologies, actuellement utilisé par les Forces canadiennes. Le fusil .308 mentionné est moins clair, il peut s’agir d’une référence au fusil de sniper 7.62x51mm Parker-Hale C3 qui est toujours en service ou éventuellement d’un fusil à chambre .308/7.62x51mm de PGW ou CADEX. Il est peu probable qu’il s’agisse de Tikka T3 récemment entrés en service avec le Rangers canadiens comme le C19.

Fait intéressant, les pistolets qui ont été transférés n’étaient pas des Browning HiPowers, qui est le pistolet de service standard actuel du Canada (bientôt remplacé par le SIG Sauer P320), mais Glock 17s. Très peu d’images de Glock 17 utilisés en Ukraine ont fait surface jusqu’à présent. Des sources suggèrent que les pistolets Glock faisaient également partie de la sélection d’armes initialement destinées aux forces kurdes combattant l’EI.

TFB lien original…