IPSC

IPSC: Un peu d’histoire…..
Le tir pratique est un sport né dans les années 50 en Californie, actuellement reconnu dans plus de soixante pays sur cinq continents. En Suisse, l’appellation officielle est « tir dynamique ». Les pratiquants de cette discipline sont regroupés au sein de la Fédération Suisse de Tir Dynamique. Celle-ci est affiliée à la Fédération Sportive Suisse de Tir (FST) et reconnue par la Section Instruction Hors Service et Sport Militaire (SIHSSM).

Les fédérations nationales sont chapeautées par une organisation mondiale: l’international Practical Shooting Confederation (IPSC). Celle-ci a été fondée en 1976 à Columbia (Missouri), lors d’une conférence réunissant une quarantaine de personnalités du monde entier, dont le plus connue est le Colonel Jeif Cooper. A cette occasion furent définis les principes d’une nouvelle discipline sportive, inspirée du tir de défense, ayant pour objet de promouvoir une forme de tir dans laquelle la précision, la vitesse d’exécution et la puissance de l’arme utilisée ont une importance égale. L’esprit du tir pratique est résumé dans la devise de l’IPSC: « DVC », pour Diligentia Vis Celeritas, expression latine qui peut être interprétée par: précision, puissance, vitesse.
Bien qu’il ait des origines martiales, le tir pratique, comme d’autres sports issus de techniques de combat, tels le karaté ou l’escrime, a évolué pour devenir une pure discipline sportive. Aujourd’hui une compétition de tir pratique à l’arme de poing n’a pas plus de relation avec un combat réel qu’un tournoi d’escrime n’en a avec un duel au 17e siècle.
Les compétitions de tir pratique à l’arme de poing sont les plus répandues, mais les armes d’épaule, fusil à canon rayé (rifle) et fusil à canon lisse (shotgun), sont aussi reconnues par l’IPSC et tout Security Officer est habilité 3 armes.

​Cette forme de tir est un test de compétence dans l’utilisation des armes à feu et de leurs accessoires. Placé dans une situation donnée, le tireur doit trouver le meilleur compromis entre précision et vitesse de tir avec une arme puissante et donc plus ou moins difficile à contrôler en tir rapide. Les exercices de tir pratiques sont constamment renouvelés; ils peuvent comporter des cibles multiples, des cibles mouvantes ou qui réagissent à l’impact, des cibles à ne pas tirer mélangées à des cibles normales ou même les couvrant partiellement, des obstacles, des déplacements, des choix tactiques et en général toute autre difficulté que le concepteur du parcours peut imaginer. Tout cela concourt à entretenir l’enthousiasme des tireurs et à distraire les spectateurs.


Le Tir Sportif de Vitesse (TSV) ou International Practical Shooting Corporation (IPSC)

Si la silhouette métallique est née au Mexique, le Tir Sportif de Vitesse (T.S.V) est lui un pur produit « made in U.S.A. ».
La paternité en est unanimement attribuée, nous ne pouvons en France le nier, à l’américain Jeff Cooper, et se retrouve aujourd’hui régie par l’International Practical Shooting Corporation (I.P.S.C. IPSC).
Cette discipline, tant convoitée, trouve sa définition résumée dans un sigle immuable et commune à tous les pays qui la pratiquent :

D V C
Diligentia, Vis, Celeritas
Précision Puissance Vitesse
En effet, que demander de plus à celui qui utilise une arme de poing, qu’être le plus rapide dans toutes les circonstances avec le maximum de puissance et de précision ?
Même si les revolvers y sont autorisés, les armes utilisées sont, pour des raisons évidentes de capacité en munition, des pistolets automatiques.
Le colt Government en 45 est maintenant détrôné par la même arme en 38 Super Auto ; il est intéressant de préciser que tous les modes de visée, toutes les longueurs de canons comme tous les poids d’armes ou de départs sont admis.

Seul le résultat compte et les armuriers de tous poils peuvent donner libre cours à leurs talents de préparateur… !

Pour l’historique, cette discipline a connu ses premiers championnats du Monde en 1975 aux USA, qui se répètent depuis, chaque année dans un pays différent.
En 1989, la France a organisé un championnat d’Europe à Reims gagné par un français, J.C. Bouchut.
Notre club, quant à lui, au cours des dernières années, a conçu et réalisé, sous la direction de Gérard Astorg et Georges Dazzi, Match Director, et d’une dynamique équipe, des matchs IPSC internationaux, dont des sélections nationales.

Enfin, il faut savoir que ce sport, dans le monde du tir, est de loin le plus sévère et le plus exigeant en matière de sécurité. Les règles y sont draconiennes et au rythme d’un arbitre par tireur, rares sont ceux qui peuvent se vanter de n’avoir jamais été exclus d’un match.

La discipline..

Arme : pistolet de calibre 9mm parabellum minimum. Mais l’utilisation de Revolver, même si elle est moins courante, est également possible.

Il existe plusieurs Divisions d’armes qui peuvent être utilisées:

Open: La F1 du Tir Sportif de Vitesse. Les armes sont « customisées » pour être les plus adaptées aux souhaits du compétiteur. Les seules restrictions sont la longueur du chargeur (qui ne doit pas dépasser 170mm et le poids des ogives qui doit être supérieur ou égal à 120grs (7.78g) pour pouvoir prétendre à un décompte des points en majeur (voir plus bas). Les armes de cette division sont également équipées par des systèmes de visée électronique ou optique (type [www.cmore.com C-More], [www.aimpoint.com Aimpoint] etc.)

Standard : Armes « customiées » soumises néanmoins à des contraintes techniques très strictes : Elles ne doivent pas être équipées de système de visée électronique ou optique ni de compensateurs, elles doivent en configuration de tir (chien armé, sécurité engagée et chargeur vide inséré) entrer dans une boite de contrôle de 225*150*45mm et le calibre doit être d’au moins 10mm pour prétendre à un décompte de points en majeur.

Modified: C’est une division hybride entre l’Open et le Standard. La création de ces armes est un vrai challenge pour les armuriers du fait des contraintes imposées par le règlement.

Production: C’est la division la plus « simple » : ce sont des armes « out of the box », avec très peu de modifications et d’adaptations permises. Les pièces et accessoires ne peuvent être remplacés que pas des pièces proposées au catalogue du fabricant. Enfin les armes pouvant prétendre à un classement en Production figurent sur une liste mise à jour régulièrement par un comité international (Liste Production)

Révolver Standard : cette division regroupe les revolvers sans visée électronique ou optique ni compensateurs. Comme pour le Standard, 10mm est le calibre minimum pour prétendre à un décompte de points en majeur.
Pour plus de renseignements concernant les Divisions, vous pouvez consulter le document Division.

Le décompte des points :
Les cibles comportent 3 zones (A, C, et D) qui permettent de déterminer les points acquis par le tireur. Ces points sont variables en fonction du facteur de puissance que le tireur déclare : Majeur ou Mineur. Lors de la compétition le facteur déclaré par le compétiteur est contrôlé par un arbitre selon une procédure définie par le règlement. Les points sont donc comptabilisés de manière suivante: Mineur: A=5 C=3 D=1 Majeur: A=5 C=4 D=2

Les matchs sont classés en 5 niveaux allant du Level I au Level V:
Level I: Niveau Club
Level II: Niveau Inter Club/Régional
Level III: Niveau National/ International
Level IV: Championnat « Continental » (ex Championnat d’Europe)
Level V: Championnat du Monde (tous les 3 ans)
A chaque niveau correspond un certain nombre de prérequis qui sont défini par le règlement international de l’IPSC (Règlement).

Les matchs sont composés de stages (épreuves) qui sont classées en 4 types:
Les short course (maximum de 9 coups et deux postes de tir)
Les Medium course (maximum de 16 coups et trois postes de tir)
Les Long course (maximum de 32 coups)
Les Standards : ce sont des épreuves prédéfinies par l’IPSC qui peuvent servir de référence pour classer les tireurs. Standards
Le tir sportif de vitesse est arrivé en France au début des années 1980. La Confédération Internationale a quant à elle été fondée en 1976 par le Lieutenant Colonel Jeff Cooper.

Source : http://www.stts-tir.com/prestations-29.html